25. October 2017 - 11:00
Share it on:

Appel de dossiers troisième édition | Université Laval | Wednesday, 25. October 2017

Description du projet

Du 16 avril au 5 mai 2018, le comité d’exposition des étudiants en Histoire de l’art de l’Université Laval présentera la troisième édition de son exposition collective dans la salle d’exposition du pavillon Alphonse Desjardins. Ce projet de collaboration se veut une invitation inclusive s’adressant à ceux qui produisent de l’art, qui le réfléchissent et qui le ressentent. C’est une occasion de réunir les différentes disciplines artistiques du milieu universitaire et professionnel de la ville de Québec. L’objectif est de mettre sur pied une exposition thématique accompagnée d’un catalogue incluant des textes explicatifs, des essais et des photographies professionnelles.

Nous sommes à la recherche de projets qui tentent de déstabiliser le spectateur, de l’extirper de son quotidien, et potentiellement lui faire vivre des émotions fortes. Les œuvres proposées peuvent être le moyen de réfléchir sur le Sublime, de le provoquer ou même de le redéfinir.


Thématique proposée par le comité

La notion de Sublime apparaît dans la littérature et la peinture du 18e siècle, elle existe dans le frisson. Ce sentiment se manifeste **** au grandiose, à la profondeur, au merveilleux et au tragique. L’esthétique romantique s’inspirait des motifs de la nature pour transposer ce Sublime : mer déchaînée, glaciers tranchants, abbaye en ruine ou brouillard infini. Par ailleurs, l’étymologie précisent que se trouvant « […] entre l’ascension et la chute, le mot sublime viendrait du latin sublimis qui évoque un mouvement vers le haut, sub, et une oblique, limis. Un moment de suspension, de sortie de soi […] .

Les théories du Sublime se transposent aisément aux pratiques artistiques contemporaines. La conception naturaliste du Sublime, sans être évacuée, laisse place à de nouvelles médiations qui s’articulent autour de notre rapport au monde. Les expositions ; Sublime : les tremblements du monde (2016) du Centre Pompidou-Metz, Sublimation, une expérience de l’immersion (2012) à la Galerie Oboro de Montréal, témoignent de la présence actuelle de la thématique. Ainsi, on pourrait rattacher au Sublime, les installations immersives de Vicky Sabourin, les verres colorés de Marcelle Ferron et les monochromes profonds de Mark Rothko. Parallèlement à cela, la phénoménologie monumentale est une tendance intrinsèquement liée à celle du Sublime. On peut penser aux œuvres récentes d’Anish Kapoor (Leviathan, 2011), de Céleste Boursier Mougenot (Révolutions, 2015) et celle de Christian Boltanski (Personnes, 2010). Cette manière de penser et de percevoir les œuvres se fait au profit des sensations et de la subjectivité corporelle. Confronté à une expérience forte qui le sort de son traditionnel regard et qui subsume l’esthétique, le spectateur ressent ce vertige tant merveilleux qu’effrayant. En d’autres termes, le Sublime et son ambiguïté énigmatique perdurent toujours. Sous différentes formes, grandeurs et intensités, sa force ineffable intrigue encore aujourd’hui.

Soumettre une œuvre

Date limite : 22 décembre 2017

Veuillez joindre à votre demande les documents suivants
1. Votre CV et vos coordonnées complètes
2. Un texte explicatif de votre démarche artistique
3. Un bref texte justificatif du lien entre les œuvres proposées et la thématique
4. Type d’œuvre, titre, dimensions, matériaux et date de création des œuvres proposées


Pour toutes questions ou commentaires veuillez communiquer avec le comité via

* Le comité est ouvert à toutes les propositions. Tous les types de pratiques et de médium seront acceptés. Le comité s’autorise à refuser les projets qui ne concorderaient pas avec la thématique proposée. Le comité priorisera la participation étudiante à son projet