Toute bonne chose doit commencer | All good things must begin | SBC galerie d'art contemporain - Gallery of Contemporary Art | Saturday, 13. January 2018

SEPAKE ANGIAMA EN RÉSIDENCE, JANVIER 2018

(English will follow)

« Toute bonne chose doit commencer: une conversation entre Audre Lorde et Octavia E. Butler »

Information:
Elle se trouve dans son moment particulier de la création, de la narration et de l’hibernation. Quand la couverture sombre de la nuit révèle lentement le jour avant de filer à nouveau sous la couverture. Tissant les mots ensemble pour faire des associations nouvelles, des sens nouveaux. Elle devient profondément inquiète pour ses semblables. Lors de son séjour à Montréal, elle aspire à rencontrer un lieu dédié au self-care et à rassembler des femmes de toutes sortes. Trouver une confluence d’idées entre pensées Autochtones et non-Autochtones. Ses pensées se hâtent, tandis qu’elle essaye d’imaginer un lieu pour le self-care, pour la profération des pensées intérieures et pour les sentiments faits publics. Le Moderne avait échoué à trouver une solution à l’intérieur de son architecture pour parler du futur, pour créer un public social, il a créé en son lieu un certain acte cannibalisant. La consommation de la voix de soi-même, mais encore la consommation de l’autre. Le social semblait appartenir seulement au média, au non-engagement de la présence dans un même lieu de temps et d’espace. Une première phase pour penser le temps différemment. Mais leurs voix se sont perdues. Cachées du monde extérieur et profondément ensevelies dans l’obscurité de la toile. Elle doit trouver leurs voix à nouveau pour créer un conseil et l’installer dans une écologie partagée. Un conseil entre qui sont passé.e.s, présent.e.s et à venir. Elle sollicite le conseil de ces femmes qui avaient tissé le verbe pour montrer des possibles futurs, pour nous éveiller de nos réalités quotidiennes. Celles qui avaient trouvé une consolation en trouvant leurs voix pour s’inscrire elles-mêmes dans le récit.

« Toute bonne chose doit commencer: une conversation entre Audre Lorde et Octavia E. Butler » prend place à la galerie SBC. C’est un espace dédié à la lecture, à l’écriture, aux projections, à la réflexion et à la conversation autour des thèmes du féminisme intersectionnel, de l’architecture moderniste et de la science-fiction. Cette initiative constitue un pan de Her Imaginary, un projet de recherche mené par Sepake Angiama à BAK (basis voor actuele kunst).

-
SEPAKE ANGIAMA IN RESIDENCE, JANUARY 2018

"All good things must begin: A conversation between Audre Lorde and Octavia E. Butler"

Information:

She was in her special time of creation, narration and hibernation. When the dark cover of night slowly reveals the day before seeping back under the cover again. Weaving words together to make new associations and meanings. She had become deeply concerned about her kind. In her time in Montreal, she wanted to seek a space of self-care, to gather women together of all kinds. To find a confluence of ideas between Indigenous and non-Indigenous thinking. Her thoughts raced as she tried to imagine a space for self-care, the utterance of inner thoughts and feelings made public. The Modern had failed to find the solution within its architecture to speak to the future, to create a social public, instead it created a kind of cannibalizing act. A consumption of one’s own voice but also a consumption of the other. The social seemed to only belong to media, to non-commitment of being present in the same time and space. It was a first phase, to think space differently. But their voices were lost. Hidden to the outside world and buried deep within the darkness of the web. She had to find their voices again to create counsel within a shared ecology. A counsel between those who had passed, those present and those who were yet to come. She sought advice from these women who had weaved the word to show possible futures, to waken us from our daily realities and who found comfort in finding their voices to write themselves into the story.

"All good things must begin: A conversation between Audre Lorde and Octavia E. Butler" takes place at SBC gallery as a space for reading, writing, screening, reflection & conversation on the topics of intersectional feminism, modernist architecture and science fiction, and forms part of Her Imaginary, the BAK (basis voor actuele kunst) research fellowship of Sepake Angiama.
Comments
  • À ne pas manquer! Demain nous tiendrons une crémaillère pour la résidence de Sepake Angiama "Toute bonne chose doit commencer : une conversation entre Audre Lorde et Octavia E. Butler". Joignez-vous à nous dans un espace dédié à la lecture, à l’écriture, aux projections, à la réflexion et à la conversation autour des thèmes du féminisme intersectionnel, de l’architecture moderniste et de la science-fiction. - Not to be missed! Tomorrow there will be a Gallery-warming for Sepake Angiama's residency "All good things must begin: A conversation between Audre Lorde and Octavia E. Butler." Join Angiama in a space for reading, writing, screening, reflection & conversation on the topic of intersectional feminism, modernist architecture and science fiction. https://www.facebook.com/events/184249292159393/
  • https://www.facebook.com/events/184249292159393/